Lectures d’été (2) : La Danse dans la collection Découvertes Gallimard

La collection Découvertes Gallimard a pris l’habitude de proposer d’excellents ouvrages de vulgarisation, sur tous les sujets, avec pour chacun un fonds iconographique riche et un texte de qualité – et qui plus est, un prix très abordable. Les deux tomes consacrés à la danse, réalisés par Jean-Pierre Pastori, ne font pas exception à cette règle, et méritent à ce titre toute notre attention.

L’ouvrage, organisé chronologiquement, expose dans un premier volume la période allant « Du ballet de cour au ballet blanc », et dans le deuxième, le paysage chorégraphique au XXe siècle, « Des Ballets russes à l’avant-garde ». Ces sous-titres aux deux tomes présentent clairement le sujet auquel se restreint l’auteur : l’histoire de la danse occidentale, et même, l’histoire de la danse « artistique » occidentale – il serait donc vain, par exemple, d’aller y chercher des précisions sur le kathakali. Peut-on, d’ailleurs, espérer que la collection fasse paraître un opus sur ces « autres » danses ?

Texte et images s’équilibrent judicieusement au fil des pages, donnant littéralement à voir toutes les figures, scènes et lieux évoqués, et rendant la lecture extrêmement agréable et facile. Atout essentiel des ouvrages de la collection Découvertes Gallimard, la profusion iconographique sert ici très bien son sujet, dans la mesure où chaque image témoigne elle-même de l’évolution des manières de représenter la danse. Le texte est lui aussi on ne peut plus complet, trouvant un équilibre judicieux entre histoire culturelle de la pratique et du spectacle chorégraphiques d’une part, et histoire des œuvres et des artistes d’autre part. A noter à ce titre, un index nominum permet de naviguer très facilement dans l’ouvrage.

Le point, cependant, qui démarque le plus ces deux tomes d’autres ouvrages de vulgarisation de l’histoire de la danse – outre son prix et son petit format – est sans doute la section « Témoignages et documents », en fin de volume. Commune à tous les opus de la collection, cette section rassemble, dans La Danse 1 et La Danse 2, des paroles de danseurs, de chorégraphes ou de spectateurs, des extraits d’articles de journaux d’époque, de livres spécialisés ou de traités techniques. De cette manière, l’ouvrage ne fournit pas seulement une présentation vulgarisée des évolutions de l’art chorégraphique au fil des siècles, mais également, par cette valorisation de l’investigation sur des sources primaires, une véritable initiation à la recherche en histoire de la danse.

Jean-Pierre Pastori, La Danse, Du ballet de cour au ballet blanc[1], Paris, Gallimard, 1996.

Jean-Pierre Pastori, La Danse, Des Ballets russes à l’avant-garde, Paris, Gallimard, 2003.

 


[1] Ce premier tome n’est malheureusement plus édité (mais toujours disponible en bibliothèque).

Vous avez aimé ? Partagez cet article !

Les commentaires sont fermés.